ATHENA21.ORG

Géopolitique et développement durable

logo athena

 

un-trainLoin de vouloir ironiser sur les urgences ou de proposer une autre hiérarchie des priorités, notre survie – dont il serait question à Copenhague en décembre 2009 – ne dépend-elle pas tout autant du sort qui sera réservé aux armes et aux armes nucléaires ? Eu égard au rôle qu'elles jouent dans les questions climatiques, eu égard aux ressources financières qui sont détournées à leur profit et parce que ces armes sont destinées à défigurer et dévaster la planète... durablement, la question mérite d'être posée.

Lire la suite :  Et si l'arbre climatique cachait la forêt des conflits armés ?

110061pachauriLe prix Nobel de la Paix a été attribué au Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) et à Al Gore. Qu'une institution comme le GIEC (IPCC) créée il y a vingt ans par l'Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), - soit aujourd'hui récompensée, est en soi un signe encourageant. C'est aussi un avertissement adressé à tous ceux qui, à force d'occulter certaines 'vérités qui dérangent', mettent en danger les générations futures, nos générations futures.

Le Comité Nobel et la notion de paix

Le Comité Nobel a décidé – et ce dès 2004 avec Wangari Maataï – d'élargir la notion de paix, au-delà du pacifiste au sens strict. Que ceci soit conforme ou non au testament d'Alfred Nobel lui-même, le débat fait rage dans les milieux pacifistes à Oslo. Mais toujours est-il que la vision plus traditionnelle selon laquelle la paix serait uniquement liée à l'absence de guerre semble reléguée au passé. Signe des temps. Dans l'ère post-11septembre 2001, les frontières entre guerres et paix sont assez élastiques et puis, ne l'oublions pas, pour la première fois de son histoire, le Conseil de Sécurité de l'ONU a abordé le changement climatique et sa capacité à engendrer conflit et désordre international.

Lire la suite : Le GIEC de Patchauri et Al Gore nobélisés